L'entreprise de désintAIXication
Supprime l'opinion fausse, tu supprimes le mal (Epictète)

Nous contacter par mail : contact@daixcryptage.com

Y'a pas qu'à Aix...

Dord-dit-Béton-1er fait école en banlieue

Un bloc immobilier démesuré, place de l’église, c’est :

Un profit rapide pour le promoteur et des conséquences à long terme pour les riverains!


Un communiqué d'un élu voglanais

Nous devons plutôt maintenir l’équilibre qui existe aujourd’hui entre les maisons anciennes et de style qui entourent la place de l’église et les immeubles environnants.

Plutôt que de démolir, il faut sauvegarder ce patrimoine architectural et paysager, comme s’y sont  engagés tous les élus présents au conseil municipal du 30 novembre 2016 dans le cadre de l’élaboration du futur PLU intercommunal.

Une urbanisation accrue entraîne une dégradation du cadre et des conditions de vie des riverains et habitants ? La multiplication des collectifs de protestation contre l’urbanisation à Aix les Bains et le récent recul de la municipalité de cette ville l’illustrent. En ce qui les concerne, les habitants du centre de Voglans se sont déjà exprimés, au moyen d’une pétition, contre une urbanisation supplémentaire du secteur de la place de l’église.

Ce projet déraisonnable conduirait à une augmentation significative de la circulation automobile, de la pollution, des problèmes de stationnement bien connus chemin de Sonnaz, chemin sous-bois et vers l’ancienne mairie, apparus notamment après l’octroi de « surprenantes »…, autorisations de construire.

D’autre part, nous sommes déjà témoins de l’augmentation des nuisances au centre du village, particulièrement de la petite délinquance (moto incendiée chemin sous-bois, vols et trafics divers, notamment de drogue), des incivilités répétées envers le voisinage des espaces publics, des entraves à la circulation automobile ainsi que du tapage nocturne en tout genre !

Et bien sûr, comment ne pas évoquer la déraison d’un tel projet en l’absence de véritables moyens de transports en commun, tant routiers que ferroviaires, dans notre commune. Il faut noter que ma proposition de service par minibus a toujours été refusée parce que, soi-disant, trop cher… !

Pourquoi le certificat d’urbanisme délivré par le maire, le 31 juillet dernier, en pleine période de sécheresse reconnue par arrêté préfectoral, ne mentionne pas la présence du captage public de la grosse source alimentant aujourd’hui le seul bassin chemin des Carrières et qui alimentait le bassin près des toilettes publiques, avant le cisaillement volontaire de son tuyau d’alimentation par la municipalité… ?

Comment ne pas être surpris d’entendre dire que les terrains et maisons vendues aujourd’hui au promoteur NEOSENS, avaient été achetés dans un but d’intérêt général alors qu’il s’est agi, surtout, de favoriser un intérêt particulier, à un prix ahurissant et fixé illégalement? (la collectivité a payé cash 430 000 euros pour 720 m², ndlr)

Cette masure à abattre, avec ses 700 m2 de terrain enclavé, a été achetée par la mairie de Voglans 430.000 euros avec les encouragements du président de la CALB. Avec les frais, elle est revenue à près de 500.000 euros à la collectivité. Elle vient d'être cédée à un promoteur immobilier pour son prix d'achat. Sans les frais. Et avec un autre cadeau immobilier tout à côté. Les rois de l'immobilier ont encore frappé?

Rappel : 430 000 euros pour ces 727 m² et 437 000 euros pour les 9381 m² des Terrasses du Soleil et toujours pas d’explication de la part du maire, de la première-adjointe et de la majorité municipale !

Pour toutes ces raisons, le maire et sa majorité ne doivent pas donner suite à ce projet d’immeuble démesuré au sujet duquel je me suis opposé dès les votes du 9 mai et 12 juin derniers, à cause notamment des cadeaux, avoisinants au total les 100 000 euros, effectués au bénéfice de ce promoteur de Grenoble.

Marcel GIRARDIN Conseiller municipal

Ndlr: ce communiqué a été mis en ligne entre autres pour démontrer que, contrairement à ce qui se passe à Aix-les-Bains, il existe des élus dits d'opposition qui font un véritable travail de critique et d'explication et qui n'hésitent pas à saisir les autorités compétentes quand le maire et sa majorité dépassent les bornes. Dont acte ?



Savoie: une élection sénatoriale sans surprise

Un Béret' en voie de giroudisation...? Et un parti ramasse-tout qui s'effondre!

Les "grands" électeurs savoyards sont sans surprise. Ces élus communaux ou départementaux, ont confirmé ce dimanche qu'ils étaient majoritairement à droite. Et même à droite toute puisque au premier tour de l'élection sénatoriale, les différents candidats dits "de gauche" ont à peine réalisé ensemble un quart des suffrages.
Sans surprise aucune, c'est donc Martine Berthet, une UMP bon teint, qui décroche la timbale. Dans la foulée elle permet à son suppléant, l'incertain Renaud Beretti, de rêver... De rêver de marcher sur les traces d'un certain Claude Giroud..?

Rappelons que cela fait un quart de siècle que l'ancien maire d'Albens court après un poste de parlementaire. En vain. Ainsi, en 2004, Giroud avait tenté d'enlever un poste de sénateur. Toutes les conditions étaient alors réunies pour que ce soit un élu RPR qui l'emporte. Mais les "grands" électeurs en avaient décidé autrement et lui avait préféré un socialiste (T. Repentin). Qu'importe, le notaire multicarte s'était raccroché à l'espoir de succéder un jour au député dont il était le suppléant dès l'origine, à savoir Dominique Dord.

Ainsi, lors de la victoire de Chirac en 2002, Giroud espérait que Dord serait appelé au gouvernement pour lui succéder à l'Assemblée. Espoir déçu. Idem en 2007 avec la victoire de Sarkozy. Cette fois, c'était sûr, le chef du gouvernement ne pourrait plus ignorer qu'il existait un ministre en puissance en Savoie qui s'appelait Dord. Ce fut encore raté. De désespoir, en 2017 Giroud avait renoncé à être le suppléant de Dord. Bien lui en avait pris.
A noter encore que le même sort a attendu Giroud à l'assemblée départementale où il ne put jamais accéder au poste de président, devant se contenter, au mieux, d'une seconde place
.

Bref Giroud, c'est l'éternel second qui n'est jamais parvenu être le premier. Renaud Beretti, qui piaffait d'impatience de prendre la tête de la mairie si Dord n'avait pas lamentablement trébuché à la dernière élection législative, a vu lui aussi ses espoirs déçus. Cette fois, suppléant d'une sénatrice qui ne peut espérer accéder à un niveau plus élevé, il va être contraint d'attendre encore pour voir ses espoirs de briller, enfin seul, en politique. Il reste ainsi l'éternel second. Le 1er adjoint aixois est-il en voie de giroudisation?

PS: Le parti macronien, LREM (la République en Marche) n'était-il qu'une chimère? Cela se confirme. En juin dernier, il suffisait de s'afficher sous le label Macron pour être élu député. Ainsi, LREM avait réussi à placer deux députés en Savoie en battant des Républicains. L'état de grâce, c'est fini. Ce dimanche LREM n'a pas fait recette. L'élue aixoise, Corine Casanova, qui croyait prendre la République en marche, a raté le coche. Avec tout juste 10% des voix au premier tour (et à peine mieux au second bien que 5 candidats aient jeté l'éponge entretemps) elle symbolise bien le véritable poids de ce parti ramasse-tout. Au pire, la dame Casanova, en se maintenant, aura peut-être empêché le challenger (Cédric Vial) de battre la favorite des Républicains. Une erreur grossière ou un fait exprès?





Des verges pour se faire fouetter? Même pas. Rien qu'un sentiment de toute puissance!

Il ose tout, on le reconnait facilement !

Trois mois qu'il n'y avait pas eu de réunions de conseil municipal à Aix les Bains. Dans des communes plus modestes, le rythme est souvent bien plus soutenu. Mais il est vrai qu'à Aix, le maire préfère surcharger les réunions pour éviter trop de débats.

La réunion de lundi sera particulièrement pourvue en délibérations d'ordre financier. Et parmi celles-ci, il en est une qui devrait attirer l'attention. La numéro 4:


Dominique Dord propose ainsi de louer deux places de stationnement "découvertes" pour la modique somme de 4000 euros par an.

Sachant qu'une place de parking mesure environ 3 mètres de large et 5 mètres de long, cela fait 15 m2 par place, soit, en tout, une trentaine de mètres carrés. Le loyer annuel revient donc à 133 euros le mètre carré. Pour un stationnement. Découvert. Sans aménagement.
C'est correct! Très correct même puisque le conseil municipal va approuver, comme un seul homme, cette décision.

Et pourtant il y a un détail qui devrait surprendre. Si Dord avait loué à l'Ecole d'Esthétique les 1800 mètres carrés de locaux couverts au même prix qu'un parking découvert, il en aurait coûté aux Peyrefite 240.000 euros par an.
A comparer avec les 10.000 euros de loyer que Dord continue de leur réclamer (sic).

Eh, bien, aussi extraordinaire que cela paraisse, pas un élu municipal, lundi soir, ne va trouver cela extraordinaire.
Ces gens là sont impayables.

Le billet du jour

25 septembre

Où l'on reparle de Bygmalion et d'un élu pas regardant...

L'affaire n'a pas fait les gros titres mais la société Bygmalion refait parler d'elle ainsi que d'un maire divers droite. Ce dernier est convoqué devant un tribunal pour complicité de détournements de fonds publics.
Et si affaire judiciaire il y a, c'est que ce sont des élus de l'opposition qui ont découvert le pot-aux-roses et qui ont déposé plainte. Le préjudice ne se monterait pourtant qu'à 220.000 euros au total.

Un maire qui ferait un cadeau de plusieurs centaines de milliers d'euros à une société privée et des élus de l'opposition qui porteraient plainte, c'est sûr, ce n'est pas à Aix que des choses comme cela arriveraient... Question d'esthétique, sans doute!

Le Marcheur Solitaire

Les derniers commentaires