L'entreprise de désintAIXication
Supprime l'opinion fausse, tu supprimes le mal (Epictète)

Nous contacter par mail : contact@daixcryptage.com
Nous suivre sur facebook

L'homme qui aimait (et voulait) se faire voir dans le journal



Dans l'inter-minable série, ma trombine dans le journal vous n'avez pas fini de la voir, voici aujourd'hui, extrait du grand journal d'investigation le dauphiné (libéré?) :

L'intéri-maire et une inconnue:



Mais quel pouvait bien être l'intérêt recherché en publiant une telle photo ?
Attention aux troubles déficitaires des lecteurs hypoactifs..!




Pour être élu il faut vraiment être prêt à tout

La semaine vue par...



Bébé-Retti

Baptême, bar-mitzvah, circoncision, tout va être bon à prendre

Je vais chasser l'électeur là où il est


Je voudrais d'abord présenter mes excuses aux fidèles lecteurs pour le retard de cette chronique. Retard dû au fait que mon  biographe non-autorisé avait choisi d'aller se glisser l'aile sous le vent d'ailleurs. 

J'en profite au passage pour remercier mon fidèle dauphiné qui, lui, ne prend jamais de vacances pour chanter mes louanges et passer sous silence mes ratages et autres turpitudes de mon entourage.

Ainsi, mes braves gens, ce n'est pas mon quotidien de révérence qui aurait osé me mettre en cause dans le grand ratage financier et politique autour de l'Ecole Peyrefitte. Pas un mot dans le daubé sur le fait que j'ai toléré que les amis lyonnais de mon prédécesseur occupent illégalement pendant un an un bâtiment public et sans payer de loyer. J'espère que tant de souplesse dans l'échine préservera mes gentils thuriféraires des futurs problèmes de dos.

Cette souplesse dans la courbette a conduit les mêmes à ignorer totalement un récent rapport de la chambre régionale des comptes, laquelle institution, après avoir réglé le compte (lol) du Dord président de l'office du tourisme, vient de régler très sévèrement celui de l'ineffable président de Savoie Grand Revard. A cette lecture je comprends mieux pourquoi le personnage roulait dans une grosse Volskwagen alors que moi je n'ai qu'une modeste Renault de fonction.


Pendant ce temps, je continue en pépère peinard ma campagne électorale avec Ma Rina de service. Cinq ou six fois par semaine, et à ma demande, mon daubé assure sans vergogne notre promotion, photographies à l'appui. Quel que soit le type de réunion à laquelle j'assiste, clic-clac, mon journal est là pour assurer le service après vente auprès des lecteurs. Même quand cela dépasse largement les limites du ridicule comme quand le daubé publie ce surprenant non-reportage:
Un président, deux adhérents, trois élus, une réunion pour rien, un article et une photo dans le DL

Eh, oui, nous étions trois élus municipaux, Moi, Ma Rina et une sans-grade, à rendre visite à trois membres d'une association qui n'avaient rien à faire ni à dire. Et ça fait un article. Et ça fait une photo. Si le ridicule tuait, cela en ferait du monde dans le caniveau.

Mais comme je suis prêt à tout pour me faire réélire en 2020, alors je lance un appel à la population: Vous avez un baptême, une bar mitzvah, une circoncision, une première dent de lait du petit dernier, un soixante-troisième anniversaire et demi ou pourquoi pas un divorce à l'amiable, voire une simple réunion de famille, appelez-moi. Ma Rina et Moi on viendra fêter cet évènement avec vous. On s'occupe de tout, des boissons bien sûr, et bien entendu de la présence du dauphiné pour la photo dans le journal.

On avait calculé avec Ma Rina qu'à raison d'une manifestation par jour, dans un an on aurait rendu visite à un petit millier d'électeurs. Et puis on a refait les calculs car on s'est aperçu que c'était souvent les mêmes qui revenaient comme c'est le cas avec le président des Plaisanciers sur la photo ci-dessus. Il est vrai que, lui, c'est directement sa femme qui fait passer les articles et les photos dans le daubé.

La politique et la presse, c'est aussi une affaire de famille.


Bébé-Retti



Mieux vaut en rire

La non-info du jour:


Ah, ces amateurs d'Américains.
Nous à Aix-les-Bains, on avait fait cela bien avant eux !
(voir les articles ci-après)

22 février 2019

Sortez les clowns...

Il n'y a pas que les girouettes qui tournent avec le vent...

Un vent mauvais soufflerait-il sur Aix-les-Bains? L'intéri-maire craindrait-il de ne pas être (ré)élu en mars 2020 en raison de "cette urbanisation  intensive dont les Aixois ne veulent plus"?
Alors, cette semaine, le Béretti fait voter par le conseil municipal une résolution visant à réduire le droit à construire à Aix-les-Bains. A côté de lui l'ancien maire rigole. Il y a de quoi. Cela fait 18 ans que Dord a transformé cette ville en paradis pour promoteurs immobiliers.

Et pendant toutes ces années, à ses côtés, l'ex-fidèle Beretti a tout approuvé, a tout voté, a tout accepté, sans jamais émettre la moindre protestation, le moindre doute. Dord rigole d'autant plus qu'avant de laisser sa place à l'intéri-maire il a signé tous les permis de construire pour les chantiers qui vont s'ouvrir dans les deux ans qui viennent. Il rigole encore mieux en rappelant qu'en matière d'urbanisme, ce n'est plus la mairie qui gère, c'est la CALB dont Dord reste le président.

Cela n'empêche pas le Béretti et sa Rina de service de se vanter de mettre fin à cette urbanisation intensive qu'ils ont cautionnée depuis toujours. Plus comique encore, le Béretti annonce son intention de s'opposer à la construction d'un immeuble de 14 étages sur le terrain en friche des Près Riants. Quelle fermeté! 
Mais dans le même temps, il s'apprête à autoriser la construction de deux tours de 14 ou 17 étages... au-dessus des Anciens Thermes.


Sortez les clowns !


Le Marcheur Solitaire


Les derniers commentaires