L'entreprise de désintAIXication
Supprime l'opinion fausse, tu supprimes le mal (Epictète)

Nous contacter par mail : contact@daixcryptage.com
Nous suivre sur facebook

Sortez les clowns...

Il n'y a pas que les girouettes qui tournent avec le vent...

Un vent mauvais soufflerait-il sur Aix-les-Bains? L'intéri-maire craindrait-il de ne pas être (ré)élu en mars 2020 en raison de "cette urbanisation  intensive dont les Aixois ne veulent plus"?
Alors, cette semaine, le Béretti fait voter par le conseil municipal une résolution visant à réduire le droit à construire à Aix-les-Bains. A côté de lui l'ancien maire rigole. Il y a de quoi. Cela fait 18 ans que Dord a transformé cette ville en paradis pour promoteurs immobiliers.

Et pendant toutes ces années, à ses côtés, l'ex-fidèle Beretti a tout approuvé, a tout voté, a tout accepté, sans jamais émettre la moindre protestation, le moindre doute. Dord rigole d'autant plus qu'avant de laisser sa place à l'intéri-maire il a signé tous les permis de construire pour les chantiers qui vont s'ouvrir dans les deux ans qui viennent. Il rigole encore mieux en rappelant qu'en matière d'urbanisme, ce n'est plus la mairie qui gère, c'est la CALB dont Dord reste le président.

Cela n'empêche pas le Béretti et sa Rina de service de se vanter de mettre fin à cette urbanisation intensive qu'ils ont cautionnée depuis toujours. Plus comique encore, le Béretti annonce son intention de s'opposer à la construction d'un immeuble de 14 étages sur le terrain en friche des Près Riants. Quelle fermeté! 
Mais dans le même temps, il s'apprête à autoriser la construction de deux tours de 14 ou 17 étages... au-dessus des Anciens Thermes.


Sortez les clowns !


Le Marcheur Solitaire


La preuve par 10.000 euros
Ce serait le prix de revient au mètre carré d'un appartement tel qu'il en est prévu au-dessus des Thermes. Et il n'y a pas de clientèle pour ce genre de produit


On ne peut qu'inviter les Aixois à regarder l'interview de l'architecte Patriarche réalisé par nos amis de la TV net Ctoyenne.
En à peine un quart d'heure d'entretien, celui auquel D. Dord avait fait appel pour le premier projet de rénovation des anciens Thermes saura convaincre les sceptiques. Les convaincre qu'aucun des projets actuellement mis au vote des gogos aixois n'a de chance de voir le jour. A écouter Jean-Loup Patriarche, on commence à mieux comprendre pourquoi l'équipe municipale actuelle tente un gros coup de bluff.
Bravo à l'équipe de TV net Citoyenne pour ce reportage édifiant.
Pour ceux que les 16 minutes de lecture rebuteraient, il est possible de visionner le fil à partir de 11mn30.


Lien à recopier pour se connecter sur le reportage:

https://www.youtube.com/watch?v=SiiXKgbUqh8&fbclid=IwAR00pgf2YdJhLOvKLCW-q57SHpi2sRy1bj0ASVML0WBH_cHdGbczjiLtjf0&app=desktop

La réplique la plus

CON DE L'ANNÉE
elle est signée

Dominique DORD


Voici ce que Dominique Dord a répondu à quelqu'un qui lui demandait de renoncer à faire construire des tours au-dessus des anciens Thermes.

"Si vous préférez que la mairie augmente vos impôts de 50 millions, la municipalité peut ne pas construire du tout"

Juste une question: Qui est le Crétin des Alpes qui a racheté en 2012 un bâtiment dont la remise en état allait coûter 50 millions d'euros aux contribuables aixois sans les en informer. Ceci alors que c'était à l'ancien propriétaire, l'Etat, de prendre à sa charge une bonne partie des travaux indispensables.

Anciens Thermes:

Un attrape-nigaud de 1ère classe


Pour ceux qui n'auraient pas suivi l'actualité aixoise, voici un bref résumé d'une opération foutage de gueule comme on n'en avait pas encore vu.
Ayant hérité d'un dossier merdique s'il en est avec les Anciens Thermes, l'intéri-maire Beretti a décidé d'enfumer tout le monde, histoire de gagner du temps. Cette semaine, à grands renforts d'articles dans la presse zélée, il a présenté trois projets d'architecte en vue de la prochaine transformation des Anciens Thermes. Trois projets pharaoniques pour ne pas dire ubuesques. Suite à quoi, la population (même si peu d'Aixois ont suivi cette palinodie) sera invitée, dixit le Béretti, à choisir, par un vote, entre ces trois projets. Un truc très démocratique, on est prié de le croire. Sauf que...

Sauf que la bonne presse nous dit en même temps que les Anciens Thermes seraient désormais la propriété exclusive du Groupement Bouygues-SAS*. Sauf que, dans ces conditions, ce ne serait pas à la mairie ni aux électeurs de choisir le projet architectural qui sera retenu mais aux propriétaires. C'est eux qui vont financer, c'est eux qui vont revendre, ils seraient donc seuls à avoir le dernier mot.

il y a donc tout lieu de croire que cette consultation dite populaire n'est que du vent, du pipeau, de l'attrape-nigaud de 1ère classe.
Toutefois, le temps que ces braves innocents d'électeurs aixois s'en aperçoivent, le Béretti peut encore espérer se faire élire maire en mars 2020, cette fois sous son propre nom.
Son sort personnel repose désormais sur le degré de naïveté de la population locale. Et c'est bien là le drame pour la Ville.


Le Marcheur Solitaire


* En vérité, le Groupement n'est que virtuel propriétaire. Grâce à une clause résolutoire, il peut toujours se désister de son engagement. Pourquoi la bonne presse ne le précise pas? Bonne question!

Hâtons-nous d'en rire
de crainte d'avoir à en pleurer


La vie politico-médiatique est en train d'atteindre un tel degré d'absurdité qu'il semble n'y avoir plus d'autre riposte que la dérision.
Nos médias inféodées qui se sont beaucoup, et non  sans raison, gaussé de l'arrivée de Trump aux Etats Unis, semblent n'avoir pas encore mesuré combien le même système ridicule était en train de se reproduire sous notre longitude. Quand ces médias consacrent des heures d'antenne à un président qui se disait Jupitérien et que l'on retrouve, scarifié, en train de parlementer des heures avec des "Jojos en gilets jaunes" (lui-même dixit), on n'est pas loin d'atteindre le fond.

Localement, quand une presse, qui a oublié sa liberté de penser, consacre la plupart de ses articles à mettre en valeur des personnages aussi insignifiants que nos édiles dont la médiocrité n'a d'égale que l'avidité de pouvoir et la soif de reconnaissance, on se dit qu'on était rarement tombé aussi bas dans l'absence de regard critique. Et quand une majorité de nos concitoyens (en un seul mot, encore) semble s'accommoder de ces petits arrangements, on en vient à désespérer de l'intelligence humaine. A moins qu'il ne faille voir derrière cette apparente résignation les prémices de quelque chose de plus grave, de plus violent.
En attendant de philosopher sur l'histoire de (notre) bêtise, comme l'écrit François Bégaudeau*, il est parfois bon de prendre un peu de recul et de regarder le quotidien en se demandant ce qu'il restera dans dix ans, dans un an, dans un mois, voire seulement dans une semaine de ces sujets qui font aujourd'hui l'actualité pré-digérée.


Le Marcheur (de plus en plus) Solitaire...



* F. Bégaudeau, Histoire de ta bêtise, éditions Pauvert (Fayard), ça mérite ses 18 euros.

Quand on pense que, lui,

IL AVAIT LA SOLUTION !

En se promenant sur facebook on découvre parfois des pages intéressantes. Telle celle-ci où un citoyen presque lambda explique comment mettre fin à la "malédiction française", celle qui empêche de bien gérer le pays.
En une quarantaine de lignes ce génie énumère les mesures que tout gouvernement, depuis 30 ans, aurait dû prendre. Mesures grâces auxquelles il n'y aurait pas de gilets jaunes dans les rues, pas de déficit budgétaire, pas d'endettement qui donne le vertige.

Quand on lit cela, on se dit que c'est quand même bien dommage qu'un homme de cette trempe n'ait jamais pu se faire entendre des gens de pouvoir, faute d'avoir pu les approcher. Quel dommage qu'un tel sens de l'intérêt public n'ait jamais pu s'exprimer. Quel dommage que ce génie n'ait jamais pu se faire élire parlementaire pour jouer un rôle important dans la majorité gouvernementale. Ou bien devenir conseiller d'un premier ministre, voire tout simplement être trésorier du parti présidentiel. Oui, quel dommage!
Le Marcheur solitaire

PS: Un lecteur attentif me signale que l'auteur de la page facebook évoquée supra serait un certain Dominique Dord.
C'est sans doute un homonyme au turlupin qui a été député pendant vingt ans, qui a été conseiller du premier ministre Raffarin pendant trois ans ou encore trésorier de l'UMP sarkozyste pendant deux ans.

C'est forcément un homonyme, sinon...
Sinon, euh... Il reste des places à Bassens?

L.M.S.

Miroir mon beau Miroir

L'homme qui aimait se voir

Selon la mythologie grecque, Narcisse ayant aperçu le reflet de son image dans l'eau en tomba amoureux.
Dans la mythologie aixoise, Renaud Beretti semble lui aussi être tombé amoureux de son image. Une lectrice nous affirme que depuis son élection au poste de maire le dauphiné a publié 64 photos du personnage dans les situations les plus incongrues.

Il est vrai qu'il ne se passe guère de jour sans que le journal de révérence ne publie une photo de son cher maire. Et quand, par hasard, il y a une journée sans, pas de souci, le lendemain le canard publie deux photos pour se rattraper. C'en est devenu un jeu pour les lecteurs.
Et comme si les occasions fortuites de se mettre en avant et de plastronner ne suffisaient pas, Beretti a convoqué ce lundi une conférence de presse. Une réunion obligatoire à l'issue de laquelle la presse empressée publiera une 65ème photo du personnage, en un mois et demi..
Selon la mythologie, Narcisse admirait tellement son image dans l'eau qu'il tomba et se noya.

Si l'actuel maire se noie un jour, peu de risques que ce soit dans l'eau (rires).
Ce sera dans un flot de flagorneries.




Sniff, sniff

Ouh..! le petit joueur...

La presse locale aixoise a rapporté qu'un homme d'origine albanaise venait d'être appréhendé par la police. Il vendait de la drogue dans le secteur du Bois Vidal-Crémaillère.
A son domicile les policiers auraient retrouvé quelques centaines d'euros. Un argent qui proviendrait de ce trafic.

Quelle pitié de voir cela!
Seulement quelques centaines d'euros de profit pour avoir trafiqué de la drogue dure au Bois Vidal Crémaillère, cet Albanais jouait vraiment petit bras.
Surtout quand on pense à ce que se seraient mis dans la poche les copains de Dord si, au lieu de devenir un micro marché de la drogue, le Bois Vidal était devenu le paradis des promoteurs immobiliers...


Le Marcheur Solitaire

Gilets Jaunes
ou et carton rouge !


(suite et pas fin)

Si gouverner c'est prévoir, une vérité s'impose: ce pays n'est pas gouverné!
Comment ces gens aussi intelligents (
rires) que notre président, ses ministres et ses conseillers de tout poil n'ont-il pas pu prévoir que leur attitude, leur arrogance, leurs déclarations péremptoires et leurs décisions absconses allaient plonger une partie de la population dans un tel sentiment de révolte?
On peut ne pas être d'accord avec les moyens utilisés par les gilets jaunes pour se faire entendre (surtout quand il y a des morts et des blessés aux barrages) mais il est évident que ce n'est pas de gaîté de coeur que ces gens sont descendus dans la rue.

Voir à ce propos l'excellent reportage de nos amis de la TV net citoyenne (lien ci-dessous à recopier)

https://www.youtube.com/watch?v=b62tPXaFJPQ&fbclid=IwAR02PPYe8Nmf5vYOewV-MUo8z5tngQKRE5a-o2e1w0FvLeeCFS0Uk7mQw4U&app=desktop

Le Marcheur (de plus en plus) solitaire.

Macron Camenber

Sapeur mais pas sans reproche.

Créé en 1890 par le dessinateur Christophe, le Sapeur Camember avait trouvé géniale l'idée de creuser un trou afin d'y enfouir la terre en provenance d'un autre trou.
Cent vingt huit ans plus tard, le président Macron, accusé de ponctionner les Français en les accablant de taxes, en particulier sur les carburants, a eu, lui aussi, une idée lumineuse. Il vient d'annoncer une aide financière afin que les jeunes puissent passer leur permis de conduire plus rapidement. Il propose aussi de leur accorder, une fois ce permis en poche, une aide financière pour acquérir leur première voiture. Ceci fait, il lui faudra encore créer un chèque carburant pour aider ces nouveaux conducteurs, forcément impécunieux, à circuler dans leur nouvelle voiture pour chercher du travail. Ou pas. Tout cela au nom de la transition énergétique, bien entendu.
Avec pour apothéose, la création d'une nouvelle taxe sur les carburants pour financer toutes ces aides..?

Le sapeur Camember Macron est-il sous l'empire d'essence?

Le Marcheur (de plus en plus) Solitaire

L'ex-maire est devenu...

une institution à lui tout seul


On se demandait quelles attributions allaient échoir à Dominique Dord désormais 9ème adjoint dans le rang protocolaire.
Le suspens a cessé hier: il est délégué aux relations institutionnelles. Défense de rire.

Ce doit être, dans toute la France, le seul adjoint avec ce titre bidon. En gros cela cache cela signifie que Dord va désormais être très peu présent à Aix-les-Bains comme on l'avait déjà laissé entrevoir ici. La capitale l'appelle (enfin, sa banlieue). Ce qui ne l'empêchera pas de garder un oeil sur toutes les décisions qui seront présentées à Aix au conseil municipal comme à celui de la CALB. Tout en conservant ses indemnités. Et sa voiture de fonction. Et ses frais de représentation...

Bref, Dord est devenu une institution à lui tout seul.

Merci les contribuables !


Une telle unanimité...

On a du mal à y croire !

Lors des législatives de juin 2017, les dernières élections auxquelles il a participé, près de 80% des électeurs avaient refusé de voter pour Dominique Dord. C'est une réalité attestée par les chiffres officiels.
Seize mois plus tard, en ce mois d'octobre 2018, sur la page Facebook du même Dord, celle sur laquelle il a annoncé sa démission de maire, 97% des commentaires sont à sa gloire. Quasiment tous les intervenants regrettent de le voir partir.

On ne voit là que deux explications possibles. Soit 80% de ces flatteurs sont en vérité des gens qui se moquent ouvertement de lui. Soit les présumés commentaires élogieux ne sont que de la com'. Ou des fake news comme il dirait.
La communication et l'embrouille, c'est encore ce qu'il a su faire de mieux.

 


Au bal des faux-culs municipaux

c'est un faux-nez qui s'exprime le plus juste.

Il n'y avait que le daubé pour oser cela: aller demander aux élus municipaux ce qu'ils pensent de Dord et de son oeuvre. Et surtout aux élus majoritaires.
On veut parler de ces élus qui lui doivent tout et qui ne veulent pas gâcher leurs chances de récupérer prochainement un bon poste. Comment ces gens-là pourraient-ils exprimer en public tout le mal qu'ils rapportent en privé sur les erreurs de Dord, celles qui l'ont contraint, en dépit des apparences qu'il cherche encore à donner, à partir la queue entre les jambes. Dans ce concours d'hypocrisie à la puissance dix, ils ont tous fait très fort.
Paradoxalement, dans ce bal des faux-culs c'est le faux-nez de Dord qui a fait preuve de la plus grande franchise. Serge Gathier s'est ainsi étonné que Dord ait pu "bombarder Beretti à sa place (sic)" alors que Dord ne s'entend pas mieux avec le Béret' qu'il ne s'entendait avec lui, Gathier, quand il était son 1er adjoint lors du 1er mandat.
Tout est dit.  La vérité ne pouvait sortir que de la bouche d'un vieux crabe en politique et qui n'a plus rien à en attendre.

Beretti a bien poussé Dord dehors. Et Dord a déjà commencé à savonner la planche à son successeur. Est-ce une vérité si difficile à reconnaître?


Le Marcheur Solitaire


Depuis le temps qu'on l'attendait...

Avec nos félicitations

Madame Andreys

Bravo! Cela faisait si longtemps que cette habitude dordesque nous hérissait le poil que l'on se demandait si, un jour, un ou une élu(e) oserait remettre le goujat à sa place. Petit Jupiter d'une petite ville d'une petite province de la petite France, le Dord se permettait d'appeler familièrement par leur seul prénom les élus, y compris ceux de l'opposition, y compris ses aînés, tandis que ces derniers, sans exception, lui renvoyaient du Monsieur le Maire long comme le bras.

Et puis, ce mardi, lors de l'installation de la remplaçante du démissionnaire Fabrice Maucci, Brigitte Andreys a solennellement demandé au paltoquet en chef de bien vouloir ne pas l'appeler par son prénom.
Ce n'est certes pas grand chose. C'est juste le minimum de respect qu'un élu doit attendre d'un maire qui n'est que le primus inter pares comme on disait à Rome du temps où l'on n'aimait pas aller se faire voir chez les Grecs.
Il était temps de remettre l'autre à sa place... avant qu'il la cède à son fantôme.

Merci Brigitte Andreys.

Le Marcheur solitaire

Ça ne cote déjà plus

très fort à Côtefort ?

Tout le monde a maintenant compris que la réhabilitation (aux frais des contribuables) du présumé chemin sarde à Côtefort n'était qu'un prétexte à la réalisation d'une opération immobilière privée de grande envergure.
Cela fait maintenant deux ans que le promoteur (Altarea-cogedim) a lancé la Vente en État de Futur Achèvement (VEFA) des appartements  pour les sept bâtiments prévus où de nombreux lots restent à vendre.

L'OPAC savoie s'apprête à acquérir une trentaine de ces appartements.
Mardi prochain, à la demande de D. Dord, le conseil municipal va d'ailleurs autoriser la Ville à garantir les emprunts que l'OPAC Savoie va contracter pour financer ces acquisitions auprès du promoteur privé.


Il est gentil le contribuable aixois.


Le Marcheur solitaire



On appelle cela la carte forcée

Ces prestidigitateurs qui nous gouvernent

Selon un récent sondage Harris, deux Français sur trois n'auraient plus confiance en l'actuel président de la république tandis que 60% des citoyens jugeraient négativement l'action du couple exécutif Macron-Philippe.

Rappelons que, en mai 2017, deux  Français sur trois avaient fait confiance à E. Macron tandis que 60% d'entre eux approuvaient son programme de gouvernement.
Moralité:  Glisser un bulletin dans l'urne à l'occasion d'une élection, c'est un peu comme accepter de tirer une carte en servant de partenaire à un prestidigitateur. Quel que soit notre choix on est sûrs de se faire avoir.


Le Marcheur Solitaire

Evêque Cauchon qui s'en dédit:

pends toi et re-pends toi !

C'est encore un scoop mais on tient l'information de bonne source. La Reine d'Angleterre vient de rendre un hommage appuyé à Jeanne d'Arc.
Profitant d'une brève escapade en France, Elisabeth II s'est rendue dans les Vosges pour y rencontrer la famille Darc. Au nom de son pays, elle lui a demandé pardon pour les sévices infligés
à la jeune bergère par les Anglois en 1431 au terme d'un odieux procès truqué. La reine s'étant exprimée en français, il semblait évident qu'elle avait bien bûché son sujet.

Le Marcheur solitaire

Note aux benêts: Toute ressemblance avec une repentance similaire ayant récemment et réellement existé ne serait ni une coïncidence ni fortuite.

Ces présumées bonnes intentions

... dont l'enfer est souvent pavé


Dominique Dord a envoyé un message empreint d'émotion à l'intention d'un élu démissionnaire. Dans ce message Dord rappelle les malheurs que cet adjoint avait dû affronter bien des mois plus tôt. (Sans que, par pudeur, cet élu ne les ait jamais évoqués publiquement. Never explain, never complain comme on dit chez la Queen).
Des malheurs qui touchent au plus profond de l'humanité. Des malheurs dont la simple évocation inspire la compassion.
Un message dans lequel on met beaucoup de soi. Un message que l'on adresse à un ami très cher pour lui dire à quel point on partage sa peine. Un message intimiste et personnel...
Sauf que ce message intimiste et personnel Dominique Dord l'a étalé sur sa page Face-book. Sans s'être posé la question de savoir si cet ami très cher apprécierait de voir ainsi sa vie et sa détresse exposées à tout le monde.
Et là on se dit que l'enfer est souvent pavé des meilleures intentions. Et pas toujours involontairement.
Pudeur sera la chute.


Le Marcheur solitaire

D. DORD SUR LES TRACES DE HULOT ?

On rassure tout de suite ceux qui s'intéressent à l'écologie, il n'est pas question ici de laisser supposer que Dominique Dord pourrait entrer au gouvernement à la place du démissionnaire Nicolas Hulot. Non, si Dord imitait Hulot ce serait lui aussi en démissionnant par surprise de son mandat de maire.

C'est en tout cas plus qu'un bruit qui est parvenu jusqu'à nos oreilles et dont on ne sait toujours pas ce qu'il faut en penser. Info ou intox? Fake news comme s'en amuserait l'intéressé?
Toujours est-il que cette rumeur viendrait confirmer l'information selon laquelle l'ex-député avait vendu sa propriété de Saint-Innocent et qu'il envisageait de s'installer avec sa famille dans la région parisienne, info que nous avions déjà relayée ici avec les précautions d'usage. Cette fois-ci, selon des sources proches de la mairie, la succession de Dord aurait même été débattue, non sans quelques éclats de voix, au sein de l'actuelle majorité municipale.

Dans le contexte de paranoïa qui s'est emparé de la mairie, aucune perspective ne peut-être écartée, y compris celle d'un gros bobard destiné à démasquer les auteurs de fuites. Voilà pourquoi c'est avec toutes les réserves d'usage qu'on livre l'information en épargnant les détails croustillants qui l'ont accompagnée jusqu'à nous.
On ne devrait pas tarder à vérifier le bien fondé de tout ceci.

Et après tout, comme disait l'humoriste: une information suivie d'un démenti, ça fait deux nouvelles pour le prix d'une!

Le Marcheur solitaire




Sic transit gloria mundi,

23 août

Il aura suffi d'un peu plus d'un an à la presse nationale française pour retourner sa veste.

Les mêmes qui, voici quelques mois encore, encensaient le plus jeune et dynamique président que la France n'ait jamais connu, lui découvrent aujourd'hui tous les défauts qu'ils refusaient alors de voir.
Du statut de réformateur il ne va pas tarder à passer à celui de "bon pour la réforme". Jupiter a perdu son aura. L'Olympe ne craint plus le dieu des dieux. De BFM TV à Europe 1, du Figaro à Libé, de Marianne à l'Obs, c'est à qui glissera la plus belle peau de banane au copain de Benalla.
La Roche Tarpéienne est toute proche du Capitole comme on le disait du temps où Rome n'abritait pas encore un pape fustigeant ses propres ouailles. Tout fout le camp, mon bon Monsieur, tout fout le camp.

Tout? Non. Dans ce paysage médiatique où la critique a succédé à la dithyrambe qui, elle-même avait remplacé l'analyse, un petit camp résiste.
Ainsi, dans la république bananière d'Aix-les-Bains rien n'a changé. La bonne presse papier continue d'encenser sans mesure le roi bananier et de passer ses errements sous silence.
On a le village gaulois qu'on peut !


Le Marcheur solitaire

Ils ignoraient tout

Car s'ils avaient su, ils auraient réagi. Mais on leur avait tout caché. Ils ont fait confiance, leur confiance a été trahie mais il n'y a rien à leur reprocher... On est priés de les croire.

A tour de rôle les plus hautes (rires) autorités (re-rires) de l'État ont affirmé n'avoir pas mesuré l'importance des méfaits des deux voyous qui se promenaient dans Paris avec des insignes de police et des armes et qui molestaient impunément des présumés manifestants.
A les entendre, on n'est sûrs que d'une chose: si le journal Le Monde n'avait pas révélé les troubles agissements de l'attaché de l'Elysée et de l'employé de laREM, en ce chaud été l'incertain Alexandre B et l'incroyable Vincent C. continueraient de jouer les cow-boys de la République (en marche?) avec un arsenal digne de Mad Max. En toute impunité et grassement payés par nos impôts.

Alors il me vient juste une question: combien y-a-t-il d'autres énergumènes du même style dans les sphères du pouvoir dont un article de presse n'a pas encore révélé l'existence et les errements?

Le Marcheur Solitaire


Con... comme une valise !


23 Juillet

Interrogé (bousculé?) ce lundi 23 juillet par A. de Malherbes, une journaliste pugnace, l'improbable ministre Castaner a sombré dans le ridicule. Entre mensonges et faux-fuyants il a eu une étrange fulgurance. Selon lui, le voyou dont il est question ci-après avait été rétrogradé dès le mois de mai et il ne s'occupait plus de la sécurité du président mais uniquement de "la logistique et des bagages". Si, si, il a osé, des bagages!
Un bagagiste qui aurait un salaire de 10.000 euros par mois, une voiture de fonction avec gyrophare et chauffeur, un logement de fonction près de l'Elysée et un badge d'accès en tout lieu à l'Assemblée nationale, voilà de quoi créer des vocations...
A force de prendre les gens pour des cons des politiciens comme Castaner se voient retourner le compliment! Ne dit-on pas con comme une valise?



21 juillet

Qui se ressemble...

Un voyou. Les vidéos qui tournent en boucle, tant sur le net que sur les chaînes d'info, nous montrent un voyou. Un voyou qui se livre, avec un complice, à des actes d'une violence inouïe, ceci en public, sous les yeux de la police et dans une prétendue démocratie. Un voyou qui, pour perpétrer ses forfaits n'a pas hésité à revêtir les insignes de la police officielle. Un voyou qui s'en prend même à une jeune femme totalement sans défense. Un voyou qui a été couvert par sa hiérarchie et qui continuerait sans doute ses méfaits et bénéficierait toujours des largesses de l'État si une presse non complaisante ne l'avait dénoncé. Sa hiérarchie et ceux qui ont promu et couvert ce voyou ne savent plus comment se sortir de cette affaire d'État et multiplient les mensonges et les reniements.
Un tel dérèglement de notre système prétendument démocratique suscite légitimement (sic) l'inquiétude.

Le bon sens populaire, lui, a déjà conclu cette histoire en ressortant ce vieux dicton: qui se ressemble s'assemble !
Et ça fait peur !

Le Marcheur (de plus en plus) solitaire

Alléluia, un Sauveur nous est donné

"Paradoxalement, ce qui me rend optimiste, c’est que l’histoire que nous vivons en Europe redevient tragique. L’Europe ne sera plus protégée comme elle l’a été depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Ce vieux continent de petits-bourgeois se sentant à l’abri dans le confort matériel entre dans une nouvelle aventure où le tragique s’invite".

Résumons. Ce qui rend OPTIMISTE l'auteur de ces lignes c'est que le TRAGIQUE menace désormais le peuple petit-bourgeois européen.
Examinons le paradoxe. Alors qu'une menace tragique est censée inquiéter un peuple de petits bourgeois, celle-ci rend, a contrario, optimiste l'auteur de ces lignes.
Qui peut bien mépriser le peuple au point de le qualifier de petit bourgeois
sinon un plébéien éloigné depuis toujours du confort qu'assure la société moderne et qui s'est élevé seul à la force de sa vertu?
Qui peut bien se sentir optimiste face à un tel danger sinon quelqu'un qui se sent en mesure d'y faire face, quasiment à lui seul?

Quel est donc ce héros des temps modernes qui se sent investi de la mission salvatrice consistant à protéger le peuple contre tous les dangers tout en lui jetant à la figure son pitoyable statut de petit bourgeois?
Qui est donc l'auteur de ces lignes?
Il s'appelle Emmanuel Macron et ses propos ont été tenus à l'occasion d'un entretien avec la Nouvelle Revue Française.
Sans commentaire.

Le Marcheur Solitaire

23 mai

Hélas, ces affaires ne se paient jamais cash


Faut-il féliciter le service public de nous avoir offert ce reportage sur l'affaire du présumé financement libyen de la campagne présidentielle de 2007 du candidat de l'ex UMP? Pas si sûr. Car ce qui ressort du magazine Cash Investigation diffusé ce mardi soir (et toujours disponible en "replay" sur France 2) c'est la démonstration de l'absence totale de scrupule de certains politiciens de haut vol.
Découvrir que des gens qui ont eu notre destin en main et qui nous ont asséné des leçons se seraient comportés comme les pires voyous, cela fait fait froid dans le dos. Mais ce qui semble pire que tout c'est à la fois l'impuissance et l'indifférence de la majorité des citoyens. Près de la moitié de ceux-ci se réfugient dans l'abstention ou le vote blanc, les autres, en se résignant, continuent d'élire des gens qui, une fois au pouvoir, n'en feront plus qu'à leur tête pour leur plus grand profit et celui de leur entourage.
Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument avait déjà théorisé, il y a presque deux siècles, un certain Lord Acton. Le problème c'est que les corrompus politiques, à quelque niveau qu'ils soient, national ou local, échappent le plus souvent aux sanctions judiciaires qu'encourraient inévitablement les citoyens lambda qui commettraient le quart du dixième de leurs forfaits. Et, quand la justice passe, c'est toujours avec tellement de retard que ses décisions n'ont plus de sens.
Malgré les investigations de quelques journalistes pugnaces, les politiciens corrompus ne paient jamais cash.

Le Marcheur solitaire



D. Dord, un élu totalement irresponsable, dans une république bananière?

A travers le tract diffusé par deux élus de gauche (D. Fié et F. Maucci) les Aixois vont commencer à comprendre dans quelle impasse financière l'ex-député mais toujours maire a plongé la ville avec le rachat, à l'Etat, des bâtiments des anciens Thermes. Faut-il s'étonner de ce résultat quand on sait que c'est le même personnage qui n'avait pas vu s'envoler 18 millions d'euros d'argent public quand il était trésorier de l'UMP.
On apprend aujourd'hui que Dord est contraint de passer sous les fourches caudines de la SA Bouygues. Il n'
était vraiment pas de taille a lutter contre ce géant du BTP et des affaires.
Seule satisfaction au constat fait par les deux élus d'opposition, celui-ci vient conforter ce que l'on n'a cessé de dire ici (et précédemment dans le journal d'aix-les-bains) sur le côté aventureux de cette histoire.
Jamais un maire responsable n'aurait dû racheter les bâtiments des anciens Thermes sans avoir préalablement, comme c'est la loi, exigé que le propriétaire, c'est à dire l'Etat, ne réalise la remise en état des lieux et en particulier le désamiantage.
Les Aixois vont bientôt découvrir combien la légèreté de celui qu'ils ont élu à trois reprises va coûter aux finances de la ville. Les pertes et autres manques à gagner vont se chiffrer en dizaines de millions d'euros.
Dans une vraie démocratie, un maire en pareille situation remettrait son poste en jeu. Dans une vraie démocratie, faute de ce geste responsable, les autres élus prendraient l'initiative d'une démission collective. Dans une vraie démocratie, faute de ce courage politique, les citoyens prendraient les choses en mains.
Hélas, trois fois hélas, on est encore dans la république bananière d'Aix-les-Bains.


Le Marcheur solitaire

Le petit (Em) manuel du foutage de tronche

Vendredi 13 avril 2018
C'est l'histoire d'un mec qui croise un petit vieux (les vieux ils sont toujours petits dans les histoires, vous aviez remarqué). Le mec, il arrête le vieux, il lui ouvre sa veste, fouille dans une poche, il en sort un portefeuille et en extrait quelques billets de cent euros qu'il garde pour lui. Puis il remet le portefeuille dans la poche du vieux et il s'en va sans un mot. Quelques instants plus tard, le mec il fait demi-tour, il rattrape le petit vieux encore sonné par ce qu'il vient de lui arriver. Il le regarde dans les yeux et lui dit: "J'ai oublié de vous dire merci, merci, merci, merci, merci". Et il repart en rigolant.

Cette histoire, ça ne vous fait pas penser à la déclaration d'un certain président de la république à l'intention des retraités?

Le Marcheur solitaire


Grand vent de panique dans le camp de Dord

En Marche... arrière toute !
Le 26 mars 2018
Depuis quelques jours l'institut Ipsos interroge des habitants d'Aix-les-Bains. Les questions posées tournent exclusivement autour de la vie politique locale et plus particulièrement de l'avenir du Grand Baratineur en chef. C'est une grande première.
A l'évidence, vu le ton et la forme des questions, D. Dord serait bien le commanditaire de ce sondage.

Le maire sortant (et qui devrait être déjà sorti s'il avait tenu promesse) a désigné lui-même ses futurs adversaires potentiels pour mars 2020. Il n'est pas allé les chercher bien loin puisqu'ils s'appellent Guigue, Frugier, Degois, Gimenez ou Beretti. On imagine la perplexité du sondé censé répondre si il a, ou s'il n'a pas, une bonne opinion de gens dont la majorité des Aixois ignorent souvent le nom. Ça ne fait pas très sérieux. Le sondé doit aussi dire, entre autres, si l'action municipale engagée depuis 2001 est excellente, bonne, médiocre ou mauvaise. Seule information notable: au hasard d'une question il se confirme que Dord pourrait bien réclamer l'étiquette LREM. En Marche... arrière toute!
Bref, comme on le devine, le résultat de ce sondage n'a en réalité qu'un seul objectif: conforter le donneur d'ordre dans l'idée qu'il est le meilleur afin de faire comprendre aux autres cités qu'ils n'ont aucune chance, que le salut passe par lui, qu'en dehors de lui, les autres seront dans de beaux draps.
Bref, ça sent la panique dans le camp (du drap) Dord.


Le Marcheur Solitaire




De qui est cet ultimatum? Qui a osé défier Jupiter? Qui a eu l'audace d'expliquer au dieu des dieux ce qu'il devait faire? Qui fait trembler d'effroi l'Olympe? Qui a tout compris à ce qui se tramait dans l'univers? Quel est donc ce personnage important qui dicte la conduite à suivre et qui appelle le pouvoir à une prise de conscience immédiate?
Allez, on vous livre son nom. Ce texte comminatoire et sans concession est signé de... De Typhanie Degois.

Eh, oh, Tity. Vous n'auriez pas un peu pris le melon des fois?


Le Marcheur solitaire.

Ne nous y trompons pas...

Derrière chaque affirmation d'un politicien il y a une dissimulation.
Le maire d'Aix-les-Bains illustre parfaitement cet adage, ne nous y trompons surtout pas. Certains ont voulu croire que c'était une mobilisation et une pétition qui avaient eu raison du projet farfelu de tours de 17 étages au-dessus des anciens Thermes. Il n'en était rien comme la suite l'a prouvé. C'est parce qu'il était matériellement impossible de démarrer le chantier, en raison de la présence de l'école d'esthétique et d'une annexe de l'hôpital, que Dord, sous la pression de Bouygues, y a renoncé. Mais comme il ne pouvait pas l'avouer publiquement, il a inventé ce subterfuge.
Il y a fort à parier que la même méthode vient d'être utilisée pour justifier son renoncement à urbaniser à outrance une partie du Bois Vidal. Alors qu'il était assuré d'obtenir un vote majoritaire, alors que la commissaire-enquêtrice venait de lui donner un feu vert, qui peut croire que deux ou trois dizaines de manifestants et une pétition n'engageant personne l'auraient fait reculer?  Il a tant prouvé qu'il n'en avait rien à faire des états d'âme de la population que cette excuse n'est pas crédible. Elle sert juste à faire porter la responsabilité de son échec à d'autres selon la méthode cépademafaute qui a fait ses preuves.

La vérité de sa reculade est ailleurs. Derrière chaque affirmation de ce politicien, il y a une dissimulation.
Comme il est écrit dans la Bible: cherchez et vous trouverez. Tout a déjà été expliqué ici.


Le Marcheur solitaire

Enfin une bonne Nouvelle

Quand c'est bien, il faut le dire. Ce 17 février, dans l'édition du dauphiné libéré, les Aixois ont pu apprendre enfin une bonne nouvelle. La communauté d'agglomération (CALB) va recevoir, d'ici 2020, un  cadeau de 3,3 millions d'euros. Pour l'occasion le grand journal local d'information et d'investigation avait même publié une photo de Dominique Dord se félicitant en apprenant la bonne nouvelle d'un certain Hortefeux. Une fois n'est pas coutume, à notre tour, saluons cette réussite. Trois millions d'euros qui tombent comme ça dans l'escarcelle de la communauté Grand Lac, voilà qui méritait d'être souligné. Encore bravo à celui qui vient de décrocher la timbale!

Erratum: Renseignements pris, il apparaît que ce prétendu cadeau de 3 millions d'euros ne serait en fait qu'une subvention de la Région. En gros, c'est rien que nos impôts. Notre argent quoi!
Décidément la presse locale et nos politiciens nous prennent pour des contribuables qui justifieraient surtout leur première syllabe.

Le Marcheur solitaire


L'aveu
(il n'y a que l'argent qui l'intéresse)


 Pour justifier les tarifs prohibitifs du stationnement payant dans la ville, le maire d'Aix les Bains a utilisé cet argument: cela va rapporter 1,5 million d'euros par an à la mairie. Quel drôle de raisonnement si l'on considère que le fait de pouvoir stationner est un "service" que la Ville rend à la fois aux usagers et aux commerçants et autres prestataires de services. Car sans stationnement plus d'activités
(No park, no business dit-on aux States). Les grandes surfaces périphériques l'ont très bien compris. Pas le maire ni ses conseillers à l'évidence.
Alors, puisque ce service doit rapporter de l'argent, pourquoi s'en tenir là? Pourquoi ne pas instaurer un péage urbain comme dans les grandes métropoles? Et puis, pendant qu'on y est, pourquoi ne pas faire payer l'accès aux salles municipales de sports? A l'hôtel de ville? A l'Office de Tourisme?
Mais c'est la suite de l'argument dordesque qui vaut le détour: sans ces 1,5 million d'euros de recette de stationnement il faudrait augmenter les impôts locaux de 30%, assure-t-il. Soit! Mais dans ce cas, supprimons la piscine dont le financement public revient aussi à 1,5 million d'euros pour beaucoup moins d'usagers. Ou arrêtons de louer le théâtre à une société privée pour le seul plaisir de quelques centaines de spectateurs quelques fois dans l'année. Avec un peu d'imagination on trouverait bien d'autres "services" qui feraient gagner de l'argent à la mairie si ils étaient payants.
Gouverner, c'est faire des choix.
Alors, si pour compenser les 1,5 million d'euros de recettes de stationnement on ne vendait plus les terrains municipaux à perte, on ne construisait plus des trucs inutiles (
port à barques, passerelle au-dessus du club d'aviron...) Et si on arrêtait de financer un service de communication à 0,5 million d'euros/an. Et si certains élus divisaient par deux ou trois leurs très confortables et inutiles indemnités municipales  (50.000 euros/an pour le seul 1er adjoint).
Puisqu'il n'y a que l'argent qui les intéresse...


Le Marcheur solitaire

Pour se distraire et s'instruire à la fois

Voici un petit QCM (questionnaire à choix multiples)

Prenons le cas d'un maire un peu naïf mais honnête. Foncièrement honnête. (c'est juste une hypothèse de travail, pas une réalité vécue)
Un jour quelqu'un qui a soutenu ce maire pendant sa campagne électorale vient le trouver et lui dit: Ta commune possède un terrain qui ne lui sert à rien. Si tu me le vends je vais réaliser dessus un projet qui va rapporter énormément d'argent à la mairie et créer des dizaines d'emplois. Je n'y mets qu'une seule condition: que tu me le cèdes pour pas cher et qu'en plus, en lieu et place du bon argent, tu acceptes de me l'échanger contre un vieux cabanon qui ne me sert à rien.
Soucieux de l'intérêt de sa commune et séduit par ce projet, le maire accepte cette proposition.
Les années passent. Passent. Passent. Quinze ans plus tard, il n'y a toujours rien sur le terrain.
Le maire doit bien reconnaître qu'il a été trompé. 
Sachant que ce maire est foncièrement honnête, que va-t-il alors se passer?


Choix 1: Le maire, honteux d'avoir été trompé, se retire.
Choix 2: Le maire va mettre l'acheteur en demeure de réaliser son projet.

Choix 3: Le terrain va revenir à la commune sans la moindre indemnité car le maire, pas idiot, avait prévu cette clause au cas où le projet ne se réaliserait pas.
Choix 4: Le maire va modifier le PLU pour que l'acheteur puisse réaliser sur le terrain autre chose que ce qu'il avait promis, et de beaucoup plus lucratif pour lui. Et tant pis pour les emplois et les bénéfices promis à la commune.

Cochez le seul choix qui ne vous paraît pas digne d'un honnête maire.

23 janvier 2017


Une famille de collaborateurs?

Un habitué de facebook a attiré notre attention sur la page d'un certain Thomas, un jeune homme bien comme il faut, habitant Lyon, et se présentant comme "ancien collaborateur parlementaire".
Ce jeune homme portant le même nom que son tonton, lui même ancien parlementaire, on en a rapidement conclu (
avec le sens aigu de la déduction qui nous caractérise ici) que Dominique Dord avait vraiment le sens de la famille.
On savait déjà qu'il avait employé sa femme comme "collaboratrice" parlementaire, voilà maintenant qu'on apprend qu'il aurait aussi pistonné son neveu. Et demain, est-ce qu'on découvrira qu'il employait également ses filles?

C'est beau le sens de la famille et l'on comprend que l'ex-député puisse regretter le bon temps d'avant.
Au moins avec la nouvelle députée de la 1ère circonscription de Savoie on ne court plus le même risque. On veut dire plus le risque de voir quelqu'un que Dord, à défaut de le pistonner, aurait au moins conseillé.
Quoi que...

Le Marcheur solitaire

22 février 2019

Sortez les clowns...

Il n'y a pas que les girouettes qui tournent avec le vent...

Un vent mauvais soufflerait-il sur Aix-les-Bains? L'intéri-maire craindrait-il de ne pas être (ré)élu en mars 2020 en raison de "cette urbanisation  intensive dont les Aixois ne veulent plus"?
Alors, cette semaine, le Béretti fait voter par le conseil municipal une résolution visant à réduire le droit à construire à Aix-les-Bains. A côté de lui l'ancien maire rigole. Il y a de quoi. Cela fait 18 ans que Dord a transformé cette ville en paradis pour promoteurs immobiliers.

Et pendant toutes ces années, à ses côtés, l'ex-fidèle Beretti a tout approuvé, a tout voté, a tout accepté, sans jamais émettre la moindre protestation, le moindre doute. Dord rigole d'autant plus qu'avant de laisser sa place à l'intéri-maire il a signé tous les permis de construire pour les chantiers qui vont s'ouvrir dans les deux ans qui viennent. Il rigole encore mieux en rappelant qu'en matière d'urbanisme, ce n'est plus la mairie qui gère, c'est la CALB dont Dord reste le président.

Cela n'empêche pas le Béretti et sa Rina de service de se vanter de mettre fin à cette urbanisation intensive qu'ils ont cautionnée depuis toujours. Plus comique encore, le Béretti annonce son intention de s'opposer à la construction d'un immeuble de 14 étages sur le terrain en friche des Près Riants. Quelle fermeté! 
Mais dans le même temps, il s'apprête à autoriser la construction de deux tours de 14 ou 17 étages... au-dessus des Anciens Thermes.


Sortez les clowns !


Le Marcheur Solitaire


Les derniers commentaires